On est tous faits de molécules, Susin Nielsen

Jeunesse

Susin Nielsen

Editions Helium

Parution en 2015

Quatrième de couverture :

Steward, treize ans, carrément « nerd » sur les bords, a perdu sa mère deux ans auparavant. Son père ayant entrepris de refaire sa vie, voilà qu’ils emménagent avec une femme et sa fille, véritable star de son collège, qui prend tout de suite son nouveau « frère » en grippe. « Heureusement », ils ne se croisent qu’à la maison. Mais lorsque Ashley, si soucieuse des apparences, découvre que son père (désormais installé dans le cabanon du jardin !) est devenu homosexuel, c’est plus qu’elle ne peut le supporter. Comment elle, qui avait tout pour plaire, pourra-t-elle désormais affronter le regard des autres ? Entre Steward, le sensible maladroit qui sait tout, et Ashley, la teigne superficielle, la guerre est-elle déclarée pour toujours ?

Yo les molécules !

J’espère que tout se passe bien côté santé et que vous vous protégez ! J’imagine que le mode confinement est activé !!! Et on ne va pas se laisser abattre, c’est le moment de commencer à diminuer cette fameuse PAL et non les stocks de papier toilette n’est-ce pas ? Il y a fort longtemps avec Plouf, on est passé en librairie. Même Plouf ne doit même plus s’en rappeler ! On a rôdé un bon moment autour de la librairie mais faible que nous sommes, on a fini par craquer ! Sinon, elle m’a fortement conseillé « les optimistes meurent en premier » de Susin. Je suis repartie avec un seul livre, un seul ! Plouf aussi a été très sage ! (très utile comme précision, cela montre quand même notre degré de sagesse !).

#tropFière

Vue que je suis une fille tout à fait logique, j’ai acheté un autre livre de l’autrice sans avoir lu le premier. Le titre me plaisait beaucoup, mon âme scientifique n’a pu résister au mot « molécules » dans le titre (il m’en faut très peu pour me rendre heureuse). Et surprise « On est tous faits de molécules » est un gros coup de cœur ! Si vous suivez la logique ce gros coup de cœur doit dater de la préhistoire, c’était l’année dernière ou même l’année précédente ! Bref, ce n’est qu’un détail.

Sans plus attendre, c’est l’histoire d’une famille recomposée avec deux personnages totalement opposés, Steward, bienveillant, surdoué, parfois à côté de la plaque au niveau social. Et, c’est un doux euphémisme ! Faire la danse du ver de terre est tout sauf un moyen de montrer son sain d’esprit et monter l’échelle de popularité du collège. Je dis ça, je dis rien ! Steward va emménager avec son père chez Ashley et sa mère. Ashley est une peste super populaire du collège avec la panoplie qui va avec, des cheveux parfaits et un corps parfait. Je sais bien que ça coule de source comme détail mais on a jamais assez de description n’est-ce pas ?

La rencontre de ces personnages est le début de grands moments de solitude pour l’un comme pour l’autre mais le début de fous rire pour nous. Ce n’est pas bien de se moquer mais la rencontre de deux extra-terrestres venant de planète différentes, c’est à voir ! L’un est heureux d’avoir une sœur, et l’une est irritée d’avoir une épine sous le pied.

Je me suis plus attachée à Steward avec son esprit de génie, qui voit le monde d’une façon tellement naïve mais  navigue malgré tout dans ce monde de folieee qu’on appelle communément le collège. Il refuse de croire et de se laisser abattre par un monde qui ne le comprends pas. Il vit dans un cocon qui est bien le sien et pourtant à envie de comprendre, de découvrir cet univers. Son humour geek nous emporte ainsi que sa bienveillance.

Ashley est tout le contraire de Stewart, elle est détestable à souhait. Elle ne pense qu’à l’apparence et ce qui pourrait la toucher de près comme de loin. Imaginez-vous un père homosexuel alors plus rien ne va et son monde s’écroule ! L’échelle de popularité fait une descente vertigineuse ! Cependant au fil des pages son contact avec son pseudo petit-frère la rend au fur et à mesure plus mature et plus réfléchie.

Susin Nielsen a choisi une narration à deux voix, cela rend la lecture dynamique et les pages se tournent rapidement. J’ai aimé la façon dont l’autrice aborde des sujets grave tels que la mort, le deuil, l’homosexualité, la solitude… Susin arrive à rendre ce récit avec tant de réalisme malgré de nombreux stéréotypes.

On est tous faits de molécules est une histoire adressée à un public plutôt jeune mais pas que ! Il y a des personnages hauts en couleurs, des histoires d’amitiés et beaucoup de tendresse. J’aime à croire que le titre symbolise l’interaction entre les hommes, l’interdépendance. Tout comme les molécules, que nous sommes tous liés les uns aux autres. Un récit poignant et léger à découvrir très rapidement !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s