Warcross T.1, Marie Lu

Science-fiction

◊ Warcross de Marie Lu ◊ Editions Pocket Jeunesse (PKJ) 2018 ◊

Bonjour Bonjour !

De retour sur les antennes, le net, le clavier, la blogo enfin tout ce que vous voulez mais je suis de nouveau là ! Un peu effacée ces derniers mois, je suis sur un long périple qu’on appelle communément : la quête de mon premier emploi… Fraîchement diplômée ! Bon, je doute un peu de ma fraîcheur après 6 mois de recherche…

Malheureusement, mes expéditions ne m’ont pas donné quelques chose de concret pour le moment et un petit cœur brisé au passage… Une baisse de motivation et de moral mais LA bonne thérapie est de se plonger dans un livre et avec un gros pot de glace de préférence ! Et envoyer le monde extérieur se balader un moment ! Hihi !!!

read.gif
#BooksIsTheBestTherapy

Mais je ne désespère pas, je reste optimiste ! Qui sais je trouverais mon bonheur dans pas longtemps ?! Longue introduction aujourd’hui…enfin pour dire : I am back for real with smile !

Quatrième de couverture :

La vie est dure pour Emika, 18 ans, criblée de dettes, et qui survit comme chasseuse de primes dans les entrailles de Manhattan. Aussi, bien décidée à fuir cette réalité, la jeune femme chausse ses lunettes connectées et plonge dans l’univers fantastique du jeu en réseau le plus incroyable
jamais inventé : Warcross. Mais quand elle pirate la finale du grand tournoi de l’année, elle est repérée par l’intrigant créateur du jeu : Hideo Tanaka, un jeune et beau génie dont les fans se comptent par millions. Emika sent pourtant que les intentions d’Hideo dépassent le cadre de Warcross et pourraient bien faire vaciller la frontière fragile entre réel et virtuel…

Mon avis :

L’autrice Marie Lu n’aura fait qu’une bouchée à la vapeur de moi ! Le second coup de cœur pour l’une de ses séries, le dernier en date Young Élites (par ⊂ici⊃ la chronique).

Warcross est un jeu de réalité virtuel qui connaît un succès mondial, avec de simple lunette connectée vous êtes prêts à vous immerger dans un monde où tout est possible. Emika Chen est une talentueuse hackeuse qui fait d’elle une excellente chasseuse de primes en théorie… Endettée et désespérée, elle décide sur un coup de tête de faire l’imaginable durant la finale d’un tournoi. Découverte aux yeux du monde et du génie Hideo Tanaka sera-t-elle à la hauteur de ce qu’on attends d’elle ?

Le point fort du roman est la facilité qu’à trouver Marie Lu à nous emporter dans son univers virtuel totalement envoûtant ! En lisant les pages, il n’est pas difficile de s’imaginer les scènes qui sont époustouflantes. On est propulsé dans ce monde virtuel comme si on y était. À savoir que Marie Lu est une graphiste/illustratrice (art designer en anglais, je m’y connais pas assez en métier des jeux vidéos) de jeu vidéo, elle a eu cette sensibilité pour nous faire adhérer à ce jeu. Dans la réalité, Warcross serait un jeu en ligne de type MMPORG, j’ai toujours trouvé ce genre de jeu trop cool ! En fait, j’étais une méga fan de ce genre de jeu mais Chut !

gamevideo
#annéelycée #geektime

Le second point fort de l’histoire est qu’elle se déroule au Japon. Ohlala les larmes me viennent aux yeux ! J’avais l’impression de retourner et flâner dans les rues de Tokyo ! Je me disais, c’est tellement chouette, j’y étais dans ce quartier !!!!!!! Le Japon me manque tellement…surtout les sushis !

Revenons à Emika, c’est une héroïne comme je les aime, atypique, indépendante, forte ET une geek ! Sa couleur de cheveux arc-en-ciel (avouez que c’est un super argument pour plonger dans le livre, non ?) et ses tatouages rend le personnage encore plus singulier ! La romance avec Hideo Tanaka, le créateur de Warcross se fait sentir à des kilomètres mais je m’en suis remise, je n’ai point roulé des yeux où balancé des pop-corn sur cette amourette. Cela m’arrive parfois d’être indulgente !!

L’intrigue est très bien ficelée, malheureusement, le dernier dénouement du roman n’était pas très compliqué à deviner et c’est dommage. J’espère que le second opus ne va pas tomber dans le cliché pour lequel je pressens. Mon pot de pop-corn est déjà prêt à attaquer… Je ne peux pas en dire plus sinon je me ferai taper les doigts avec des baguettes pour cause de spoil ! Sinon, les actions s’enchaînent très vite, il n’y pas de place à l’ennui et pour preuve, je l’ai fini en quelques heures.

L’autrice semble montrer à travers son univers connecté les dérives que cela pourraient engendrer, s’oublier dans un monde virtuel et ne plus vivre dans la réalité. De négliger cette relation humaine, l’interaction entre des personnes physiques. Egalement, une société qui tend vers les prouesses technologiques, il y a toujours des aspects positifs et négatifs pointée par Marie Lu entre l’acceptable et celle qui ne l’est plus.

En somme, Warcross est d’une originalité qui a dépassé mes attentes autant par son univers virtuel addictif et par son héroïne. Un super gros coup de cœur !!! Je n’ai qu’une seule hâte, c’est de pouvoir lire la suite très rapidement.

Coup de cœur fau

Publicités

15 commentaires sur « Warcross T.1, Marie Lu »

      1. Oui oui lorsque le moment arrivera je serai une bombe à explosion de joie !
        De la joie débordera que ça sentira forcément ! Hihi 🙊
        Une idée me vient en tête ! Je ferai édition spéciale tiens ! Au moins tout le monde sera au courant ! 🎉

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s