L’école du bien et du mal T.1, Soman Chainani

Fantastique / Jeunesse

Quatrième de couverture :

« Kidnappées par une sombre nuit d’orage, Sophie et Agatha intègrent l’école du bien et du mal… Un lieu très spécial, où on forme les personnages de contes de fées. Pantoufles de verre et chevelure blonde soyeuse, Sophie est sûre de devenir princesse. Tandis qu’Agatha, cynique et solitaire, toute de noir vêtue, se voit déjà en sorcière. Pourtant, rien ne se passe comme prévu… Et si l’erreur de casting révélait leur vraie nature ? ».

Mon avis :

Le titre du livre m’avait tapé dans l’œil, je n’ai pu résister à lire le synopsis. Des contes de fées revisités ? Des princesses ? Des princes ? Des sorcières ? Que des arguments pour me tenter ! J’avais besoin de retourner un peu en enfance.

J’avais un peu des à priori, car javais peur que ce roman jeunesse ne soit trop jeunesse (je ne sais pas si vous m’avez compris ! Trop gnangnan !). Eh non ! Un peu tout de même voire carrément mais j’ai adoré et j’en suis sortie toute surprise.

Nos personnages Sophie et Agatha ont été kidnappés de leur village pour être formés à être de futurs personnages de contes de fées ! J’ai trouvé cela super chouette ! Pas l’enlèvement bien sûr ! Mais le fait d’être diplômé de la plus douce princesse ou de la méga méchante sorcière dans une école prestigieuse, c’est divinement abominable ou séduisant ?! Je vous laisse faire votre choix…

Les matières enseignées sont disons particuliers, à l’école du bien vous aurez le droit à des cours d’embellissement, des cours de bonnes actions mais aussi des cours d’étiquette princière et n’oublions pas les cours de survie aux contes de fées… Les enseignements obligatoires à l’école du mal sont les cours d’enlaidissement, de malédiction et de pièges mortels…

Le début du roman décrit un monde très manichéen, les méchantes sorcières laides et les belles et gentilles princesses. Mais au fur et à mesure les frontières se floutent et rend l’intrigue moins évident à deviner. Je ne me suis pas ennuyée, j’ai trouvé dommage que certains passages étaient brouillons. J’étais quelquefois perdue et j’ai dû relire certains passages.

Je pense que vous l’avez compris, l’auteure a rendu le récit complètement tordant et hurluberlu (il fallait que je le place celui-là). Les personnages sont tournés en ridicule notamment le prince et les autres personnages secondaires.

Ce premier tome est rafraîchissant, WTF même ! Malgré les quelques imperfections, le côté loufoque a pris le dessus !! Je ne dirai pas non à la lecture du second tome qui s’annonce palpitant.

6 commentaires sur « L’école du bien et du mal T.1, Soman Chainani »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s