Young Elites T.1, Marie Lu

Science-fiction 

Quatrième de couverture :

« Adelina a survécu à l’épidémie qui a ravagé son pays.
D’autres enfants, comme elle, ont survécu, la maladie laissant sur leur corps d’étranges marques. Les cheveux d’Adelina sont passés de noir à argenté, ses cils sont devenus blancs et une cicatrice barre la moitié gauche de son visage. Son père voit en elle une malfetto, une abomination, une disgrâce pour son nom et sa famille, synonyme de malédiction. Mais la rumeur dit que les survivants ont gagné davantage que des cicatrices : ils auraient acquis de mystérieux super-pouvoirs. Et, bien que leur identité demeure secrète, ces survivants ont déjà un nom : les Elites ».

Mon avis :

Aloha ! Qui dit été, dit prendre de bonnes résolutions ! Diminuer sa PAL par exemple, c’est comme faire un régime, mais pour faire rentrer de nouveaux livres dans sa bibliothèque ! Cette saga est restée trop longtemps à pleurer dans mes étagères !
Sans laisser de suspense plus longtemps Young Elites est mon gros coup de cœur de l’été. L’auteure Marie Lu ne fait pas dans la longueur et ne passe par quatre chemins, c’est une chose qui m’a de suite plu. L’univers annoncé est sombre vraiment très noire. Très surprenant venant de la littérature jeunesse. Marie Lu choisie de développer son univers au fur et à mesure de la lecture sans trop alourdir, une lecture assez fluide.

L’époque de l’histoire est diverse, on a l’impression d’être dans la Rome Antique, un peu en Renaissance, dans un pays orientale… La façon dont le décors est décrit par l’auteure est fabuleux, on plonge dans cet univers folklorique. C’est un beau mélange d’époque que j’ai fort apprécié avec des duels, des fêtes régionales, la présence de l’Inquisition…

Côté scénario, ça reste une dystopie classique avec les oppresseurs et les opprimés, les Malfettos qui sont marqués par des cicatrices dû à l’épidémie de la fièvre de sang. Ces derniers sont des parias, des moins que rien même au sein de leur propre famille. Certains d’entre eux développent des compétences extraordinaires et sont appelés les Elites. Qui évidemment vont essayer de se rebeller. Rien de ouf et de nouveau.

Mais, ce sont les personnages et surtout l’héroïne, très atypique et marquée par la vie. Sa volonté et ses décisions sont gouvernées par ce qu’elle a vécu. Elle manque parfois de discernement et ne regrette pas forcément ses choix. Je trouve très intéressant de voir un personnage comme elle, qui évolue entre la limite du bien et du mal. Ses intentions sont bonnes mais ses décisions vont-elles dans le même sens ? Tout comme Dark Vador, ses intentions sont légitimes à la base et regarder ce qu’il est devenu…

C’est un gros coup de cœur et le second de cette année. J’ai hâte de lire la suite et de découvrir l’aventure de cette intrigante héroïne. Ce livre sort des sentiers battus et on est surpris lorsqu’on s’y attend le moins.

8 commentaires sur « Young Elites T.1, Marie Lu »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s